Culture

Actualités

Conséquence inattendue du coronavirus, une pénurie mondiale de préservatifs se profile à cause des nombreuses usines et circuits de distribution paralysés, a averti le

principal fabricant du secteur: une situation qui pourrait se révéler "désastreuse" selon l'Onu.

Près de la moitié des habitants de la planète sont à présent confinés chez eux et les entreprises jugées "non essentielles" sont fermées dans de nombreux pays.

En Malaisie, l'un des premiers pays producteurs de préservatifs et de caoutchouc, leur matière première, un confinement strict est en vigueur depuis le 18 mars après une recrudescence des cas de Covid-19.

Le géant malaisien Karex, qui fabrique un préservatif sur cinq dans le monde, a été durement touché par les restrictions, et il s'attend à une baisse de production de 200 millions de préservatifs par rapport à la normale de mi-mars à mi-avril.

Comme les autres fabricants dans le monde sont confrontés à des difficultés similaires pour fabriquer et livrer les préservatifs, l'offre mondiale chute, a prévenu le directeur exécutif de Karex Goh Miah Kiat.

"Le monde va sans aucun doute faire face à une pénurie de préservatifs", a expliqué le responsable à l'AFP. "C'est une inquiétude majeure, puisque les préservatifs sont un article sanitaire de première nécessité".

"Alors même que nous combattons le Covid-19, il y a aussi d'autres problèmes que nous devons examiner", a-t-il insisté, se disant particulièrement inquiet pour la fourniture de préservatifs aux pays en voie de développement.afp